"Printemps Bleu"

Taiyo Matsumoto, 1993
Tonkam, 2000


  Sous-titré "Le printemps de la vie". Et l'on peut dire que leur vie d'adultes ne commence pas sous les meilleurs auspices à ces adolescents japonais que nous présente Matsumoto. En échec scolaire, sans avenir clair sauf peut-être celui des yakuza, en proie à l'idée récurrente du suicide (tous leurs jeux tournent autour), au désarroi (social, politique) et à l'onanisme ("Parti Onaniste du Japon", "Non à l'alliance américano japonaise oui à la bite" peut on lire sur les murs couverts de graffitis de leur lycée "prison").

  Comme à son habitude, T.Matsumoto nous décrit une situation sans concessions à la réalité, si ce n'est quelques parts de folie et de rêverie plus ou moins poétiques, de la société japonaise (que l'on peut facilement transposer à la notre):

  La première histoire nous plante le décor et les personnages: Lycée dégradé, adolescents en bandes, en proie à la violence envers les autres et eux-mêmes (jeux suicidaires, etc.).

  Dans la deuxième, "Révolver", en trois parties, nos jeunes se font remettre un étrange cadeau de la part d'un yakuza décédé : un révover chargé de 3 balles. Les armes à feu étant très difficilement procurables pour tout un chacun au Japon (il me semble), ceux ci sont très excités! (On notera la partie de Roulette russe sur la plage qui pourra nous faire penser à "Sonatine" de T.Kitano... - le lycée porte son nom d'ailleurs!!)

  La troisième histoire montre l'équipe de baseball du lycée s'ennuyer ferme durant cet été (qui "ne finira jamais...") et déprimer gravement après leur échec au tournoi, voire de sombrer dans la folie.

  La quatrième nous montre un jeune en passe d'être récupéré par le monde des yakuza... C'est assez cru; notamment l'assassinat p.142 (on peut penser encore à du Kitano ou du Scorcese...). Je ne crois pas m'isoler en disant que l'on éprouvera normalement de la peine pour ce jeune de plus en plus en perdition? (Le livre semble suivre une évolution vers l'abîme en fait... cf.la dernière histoire.)

  La cinquième histoire, "Paix", n'est pas moins boulversante : Yukio est en voie "d'orientation", en échec et dans un groupe de voyous; il se souvient de son enfance lorsqu'on lui demandait: "Qu'est ce que tu veux faire quand tu seras plus grand, Yukio?" et de sa scolarité où sur les photos il fait signe de "V" ("Victoire" ou "Peace & Love") comme le font souvent les lycéens japonais. Les pages 161 et 162 sont un raccourci saisissant et dramatique de sa vie qui semble désormais sombrer dans la folie!! Drôle de "paix" intérieure qui habite ou non Yukio...

  La 6ème est le théatre d'une sortie bouffe au restau du coin d'un groupe de ces jeunes. Cacophonie et bagarre...! Comme dans l'histoire précédente, leur univers est décrit par eux comme un "Paradis"! Entre ironie et sincérité?

  Enfin dans la dernière histoire, sous-titrée "I don't know what love is"; alors que celle-ci commence plutôt bien, que l'amour et l'espoir semblent pointer enfin leur joli museau, soudain elle se radicalise, tout en devenant assez délirante et onirique (cauchemardesque), et se termine encore plus radicalement! Gloups. Définitivement aucun espoir...

  Le dessin assez particulier de Matsumoto, un peu décalé (presque "underground"), déploie une grande énergie communicative presque paradoxale. Il y a, malgré le constat, un humanisme chez Matsumoto pour ses personnages (plusieurs de ses amis estudiantins étaient de ceux-là). Bien qu'édité en France après-coup, cet album est légèrement antérieur à "Amer Béton" (également chez Tonkam) et le dessin est un peu moins affirmé (quoique c'est surtout vrai pour la première histoire!). Cependant il est déjà d'une extrême richesse et d'une maturité impressionnante.

  Le travail d'édition de Tonkam est également ici à noter par sa qualité : reproduction des pages couleurs, retranscription des graffitis sur les murs, sens de lecture original, format, dessin de couverture, jusqu'à la texture de la couv., presque identiques! Le tout pour un prix relativement modique de 59ff pour 212 p. sur du papier de bonne qualité... Bravo!!

  A lire de toute urgence donc (je ne vous ai pas tout dévoilé quand même.).


F.B


- Retour -