Entretien avec Jean-Marc Lofficier.
(Réalisé par e-mail, Avril 1999.)

________________


- Pourrais-tu te présenter au public français qui ne te connait peut-être pas très bien?

- Certes. J'ai quitté la France en 78 pour venir vivre ici où j'avais rencontré Randy, qui est devenue ma femme et "writing partner" (et est membre du Writers Guild). Pendant quelques années, on a fait des articles, interviews etc. pour l'ECRAN FANTASTIQUE. Ici, à Los Angeles, on a commencé à fréquenter le milieu SF/BD/cinéma local et on a ainsi fait la connaissance de gens comme Roy Thomas, Gerry Conway et, plus tard, Marv Wolfman, Len Wein, etc.
  On a pas mal travaillé pour eux, les dépannant d'un scénario ou deux de temps en temps: FIRESTORM, ARAK, TEEN TITANS, BLUE BEETLE, etc. Tu trouveras une liste de nos crédits à: http://www.lofficier.com/ .
  Parallèlement, on a aussi écrit des livres et des scénars de séries de dessins animés, mais je ne sais pas si cet aspect de notre carrière t'intéressera vraiment? Plus important, en 1985, on a monté la Ste. STARWATCHER avec Moebius (à l'époque intallé ici) et son (ex-) femme, visant à exploiter ses propriétés aux USA. Tout ça à débouché sur les 30+ albums édités ici, plus des projets de films et récemment le centre d'attraction Sony basé sur le Garage Hermétique. Pour ce dernier en particulier, va faire un saut sur: http://www.metreon.com .
  Tout cela ne nous a pas empêché de continuer une carrière d'auteurs de BD hors-Moebius, et là je citerai Clive Barker's HELLRAISER, TONGUE*LASH (sorti en France chez Soleil), plus DR STRANGE pour Marvel, FRANKENSTEIN-DRACULA WAR pour Topps et STAR TREK DEEP SPACE NINE (entre autres) chez Malibu. Voir le site pour détails et images.

- Concernant les dessins animés, vous (R. et toi) avez travaillé sur des choses intéressantes?

- Tu trouveras des détails et même un scénar complet sur notre site à:
  http://www.perfectworldusa.com/randy.html , page générale d'ouverture pour Randy
  http://www.perfectworldusa.com/randy.html , détail des scripts réalisés (le script entier de DUCK TALES est chargé)
  http://www.lofficier.com/resume.htm , notre CV professionnel.

  Nos favoris sont GHOSTBUSTERS IN PARIS et le DUCK TALES.

- Que penses-tu des dessins animés américains ou japonais en général?(J'attaque fort...)

- Vaste sujet. Film ou TV? On adore tous deux AKIRA, Memories, Miyazaki (Porco Rosso, quelle merveille!) et Shirow. Mais on aime aussi les Disneys (sauf NOTRE DAME). En gros, on aime bien le d.a. et on est plutôt indulgent...

- Pour débattre cinq minutes de ce sujet, moi je trouve une nette supériorité (technique, narrative, etc.) des productions animées japonaises. Tu citais Miyazaki ou "Memories"... Honnêtement, tu trouves que les productions Disney arrivent à leur niveau??.

- Oui, tout à fait. AKIRA c'est très beau mais c'est bien moins fait que PINOCCHIO. Bon, comme on dit ici, faut pas comparer des pommes et des oranges. C'est le même médium mais deux approches différentes. Un film de Kurosawa, un film de Cassavetes et un film de Fellini, c'est du cinéma, mais c'est quand même fondamentalement différent.

- Pourtant Miyazaki s'adresse et touche aussi bien les enfants que les adultes, comme a pu le faire "Pinocchio" par exemple. Donc on peut les comparer... Mais "Pinocchio", c'est pas très récent; c'est ce que je voulais dire... Actuellement, il n'y a pas trop photo, je crois...

- Ma foi, il reste quand même la performance technique... Si tu cherches la "rolls" de l'anime, indépendamment des gouts personnels, tu es obligé de reconnaître que Disney - quand tu vois certains morceaux du LION KING ou de MULAN - reste le top du genre. Et leur direct-to-video pour le public visé et le budget reste d'un très haut niveau. J'ai vu SIMBA'S PRIDE, par exemple, et c'est très bien foutu. Les gosses vont adorer ça.

- Les gosses, peut-être....
  Pour le reste, je ne suis pas du tout d'accord avec toi (Miyazaki avec dix fois moins d'argent fait dix fois mieux en terme de qualité à tous les niveaux à mon sens). Mais ça n'est pas grave, merci de ton opinion!

  Côté séries TV, à part "Batman", relativement, cela fait bien longtemps également il me semble qu'il n'y a plus de d.a américains qui tuent vraiment...

- Je te suis assez sur ce point; j'ai été très déçu par SPAWN.

- Ouais... Ca se veut "adulte", mais déjà la BD de Farlane est mauvaise!...

  Alors qu'au Japon, quand tu vois des séries récentes comme "Evangelion" ou "Escaflowne", tu hallucines tellement c'est fort... Pas d'accord??

- Je le serais si j'avais vu, mais on n'a pas ça aux USA, sauf en K7, et là j'ai pas le temps de tout voir. Mais à priori j'ai tendance à être d'accord.

- Revenons un peu à TOI alors. Avant ton départ pour les USA, tu as fait quoi en France?

- En tant que fan, j'écrivais déjà pour l'ECRAN FANTASTIQUE et avant, je publiais des nouvelles et des critiques dans le 'zine LUNATIQUE qui a révélé Caza, Jean-Pierre Andrevon et beaucoup d'autres. Je te parle là de 69-70... Ca fait un peu "vieux con" non?

- Pourquoi? Mais non, mais non... Tu es né en quelle année?

- 54, eh oui, eh oui... :-)

- A propos des excellents: "Superman: Metropolis" et "Batman: Nosferatu", peux-tu nous expliquer ton choix de l'expressionnisme allemand lié à l'univers de ces Super-Héros?!

- Tout est parti de METROPOLIS: la réalisation qu'il y avait 2 METROPOLIS, celle de Lang, et celle de Clark Kent... D'où l'idée de faire un Elseworld combinant les deux... Puis Ted est arrivé et ça a donné une inflexion artistique au projet, en particulier côté artistique. Aussi la lecture du scénario de Thea Von Harbou m'a fait prendre conscience qu'il y avait PLUS dans Metropolis que ce tu vois (ou apprends) dans le film... The Time of Smoke and Soot (Le Temps de la Fumée et de la Suie) qui a précédé la Ville, le passé de Rotwang (Luthor), c'est dans le roman de Von Harbou...

  Bref ça nous a conduit à élaborer une fresque plus vaste sur ce monde encore à moitié révélé... Pense à LA CITE ET LES ASTRES d'Arthur C Clarke ou LE PAYS DE LA NUIT d'Hodgson ou encore LA MACHINE A VOYAGER DANS LE TEMPS de Wells...
  Pour explorer tout ça, il fallait un argument nous permettant de rester dans le contexte de l'univers de DC "et" du cinéma expressionniste allemand, d'où en toute logique CALIGARI et NOSFERATU (pour BATMAN) et MABUSE et BLUE ANGEL (pour WONDER WOMAN).

- Certains font le reproche d'une récupération commerciale des films de Lang et Murnau (moi j'y vois plus un hommage pour ces films presqu'oubliés  au contraire...). Qu'as tu à répondre à ces critiques? Pour eux, Ted McKeever se fourvoie dans le "Super-Héros", également...

- *Tous* les ELSEWORLD sont basés sur une récupération d'un thème connexe: la guerre des Mondes de Wells, le Mouron Rouge, Dracula, Jack l'Eventreur - nous, on a choisi le cinéma expressionniste allemand parce qu'on (Ted et nous) aime ça. D'ailleurs c'est pas la première fois que je mélange super-héros et personnages de la littérature populaire: Superman et Astérix (ACTION COMICS), la Brotherhood of Evil et Tintin (TEEN TITANS SPOTLIGHT), Neptune Perkins fils d'Arthur Gordon Pym (Poe) devenu Capitaine Nemo (Verne) (YOUNG ALL-STARS), Dracula et Frankenstein contre le Comte de Saint-Germain (DRAC-FRANK WAR). Je pourrais citer les oeuvres de Philip Jose Farmer, notre maitre à tous dans ce domaine: voir ses "biographies" de Tarzan et Doc Savage ou ses romans LA JUNGLE NUE ou THE OTHER LOG OF PHILEAS FOGG. Et plus près de nous, le nouveau comics d'Alan Moore et Kevin O'Neill, THE LEAGUE OF EXTRAORDINARY GENTLEMEN (auquel j'ai d'ailleurs un peu participé, les textes du Chevalier Dupin (Poe) étant de moi). Tiens, on pourrait reprocher à Alan Moore d'avoir pompé les héros de Charlton pour faire WATCHMEN, mais ce serait tout aussi stupide. Bref, on aime ou on n'aime pas, mais c'est un genre (ou sous-genre) qui a ses lettres de noblesse.

- Tu as connu le King il me semble...

- Oui, nous étions invités à ses "partys" et l'avions rencontré une bonne douzaine de fois socialement ici ou là à Los Angeles. La seule vraie conversation que j'ai eue avec lui concernait ma reprise des BOYS COMMANDOS, version adulte, dans BLUE BEETLE. J'avais expliqué à Jack ce que je pensais que les personnages étaient devenus à l'âge adulte: André, l'un des manitous des services secrets français, Jaan un expert en agriculture en Hollande, etc. et il avait avec beaucoup de générosité et d'enthousiasme approuvé le concept. Pour lui ces gosses étaient des combattants, des survivants, des gens qui seraient devenus des leaders dans leur domaine. Paradoxalement un ou deux ans plus tard, Neil Gaiman (pas encore célèbre à l'époque) est venu me voir à la Convention Mondiale de la SF à Brighton (en 88?) et me dire que ma version des Boys Commandos l'avait empêché de vendre un projet similaire à DC où, lui, par contre, voyait les personnages devenus des clochards dormant sur des grilles d'égout après la guerre. (Du coup il a fait BLACK ORCHID que j'aime beaucoup.) Neil et moi sommes depuis devenus de bonnes relations, et ma foi, spécialement après avoir parlé de la Guerre (sujet très cher à Jack) et des Boys Commandos, je suis heureux que si BLUE BEETLE a servi à quelque chose, c'est d'avoir empêché Neil de détourner ces braves petits héros! :-)

- Que penses-tu de la collection "Vertigo" chez DC alors?

- J'adore. Pas tout, mais beaucoup. A l'heure actuelle, j'ai pu voir le projet de Paul Pope (HEAVY LIQUID) et celui de Seth Fisher (j'ai un biais car c'est des copains qui sont tous deux sur notre site) et à mon avis, ça va péter des flammes. J'ai été un fidèle lecteur de SANDMAN et généralement de tous les trucs de Neil. C'est moi qui ai convaincu Moebius de faire une image de la Death de Neil qui vient juste de sortir en poster, à propos...

- Comment a été reçu "Batman: Nosferatu" aux Etats-Unis?

- Un peu comme chez vous: certains ont beaucoup aimé (et même VRAIMENT beaucoup), et d'autres n'ont rien compris.

- Roy Thomas a participé à "Superman: Metropolis" (et à "Batman: Nosferatu" aussi je crois!) . Peux-tu nous parler de lui et de votre collaboration?!...

- J'ai beaucoup travaillé avec Roy, en général faisant les intrigues (plots) et lui les dialogues (scripts). Cela provient d'une affinité de gouts dans de nombreux domaines, de la BD ancienne à la littérature populaire.
  Pour METROPOLIS, c'est parce qu'au tout début, le tome "BATMAN" devait venir en premier et que Roy, copain de Denny O'Neil, pensait qu'il serait plus facile de lui vendre le projet si on travaillait ensemble. En fait, ça n'a pas marché avec Denny et c'est moi qui ai vendu le projet à Mike Carlin, cette fois avec Superman, mais Roy est resté "attaché" au premier tome. C'aurait pas été sympa de le lacher. Je l'ai par ailleurs aidé un peu (tout petit peu) sur son propre ELSEWORLD "WAR OF THE WORLDS" en échange de bons procédés.

- J'adore ses histoires de "Conan le barbare", dans les années 70...

- Maintenant il vit en Caroline du Sud, mais on s'est connu à LA quand il travaillait sur le script du CONAN II... On est même allé à son mariage en 80 je crois... Bref, on s'est découvert très vite des tonnes de points communs, en particulier un amour (immodéré selon certains) pour les vieux trucs obscurs: héros oubliés des années 40 ou 50, des pulps ou de la littérature populaire... On a fait pas mal de trucs ensemble - j'en causais dans ma précédente réponse. Pour CONAN, c'est AMHA le *SEUL* à avoir écrit du bon CONAN en dehors d'Howard, Carter & De Camp. Personne d'autre et surtout pas chez Marvel ne lui arrive à la cheville. Les autres, ils comprennent pas l'univers d'Howard. Tiens, avant que Marvel arrête CONAN, Roy avait parlé d'incorporer l'univers de Zothique de Clark Ashton Smith dans la série. Superbe idée. Ca te dira sans doute rien, ce qui est dommage (pour les lecteurs aussi).

- Tu peux expliciter si tu veux...

- Bonne idée. Clark Ashton Smith est l'un des grands auteurs de la revue WEIRD TALES comme l'était HP Lovecraft et Robert E Howard, sinon qu'on se souvient moins bien de lui. Il y a eu des rééditions, dans les années 70, sporadiques. En France, il me semble qu'il y a eu un ouvrage ou deux traduits, et encore... Bref, CAS était des trois précités sans doute le meilleur d'un point de vue purement littéraire. Ses poésies sont superbes. Ses mondes inventés incluent le ZOTHIQUE (une terre future qui a beaucoup inspirée le CUGEL de Jack Vance), HYPERBOREA, XICCARPH (une autre planète) et quelques autres. Combiner les univers d'Howard et de Smith aurait été amusant.

- Pour Roy Thomas chez Marvel, c'est vraiment grace à lui, à sa volonté (et contre l'avis de Stan Lee au départ il me semble?), que "Conan" s'est imposé dans la Bande Dessinée. Non? Et quelle réussite! malgré ce que peuvent penser certains grincheux...

- D'après ce que m'a dit Roy, Stan à priori ne croyait ni à la SF pure ni à l'Héroïc Fantasy en comics. Et ses patrons, eux, étaient plutôt tièdes à l'idée de payer un "licensing fee", même symbolique. Et c'est Roy qui les a convaincu...
  Egalement de faire STAR WARS...

- Quelle est ta marge de liberté chez DC, quand tu fais "Batman: Nosferatu"?...

- Ma foi, totale hormis les petites observations éditoriales (toujours bienvenues) de Joey Cavalieri. En l'occurence, celles-ci ont essentiellement visé à me faire rajouter des "captions" ici et là pour donner un peu plus de détails. Autrement l'intrigue est restée telle qu'originellement conçue.

- Tu peux m'en dire un tout petit peu plus?

- Au risque de me paraphraser, le processus est le suivant : Je présente une "proposal" qui tient en 2-3 pages et résume le concept. Pour NOSFERATU et BLUE ANGEL, c'est plus ou moins automatique puisque le principe d'une trilogie a été accepté. Ensuite, on fait un contrat; ça aussi, c'est standard. Puis je parle à Ted pour accorder nos violons, voir s'il a des désidérata particuliers, etc. Je n'ai pas d'exemple précis à te donner, mais Ted est certainement à l'origine de concepts visuels - le Batman-Nosferatu, depuis le début, lui le voyait comme ça, par exemple... Ensuite je fais un script assez détaillé; copie à Ted et à Joey Cavalieri. On en discute. Le principal souci de Joey semble de vouloir s'assurer que tout est bien clair, moi beaucoup moins :-) Pour moi, ces films-là relèvent d'une paralogique onirique, donc cela ne me pose pas de problèmes si certaines choses restent inexpliquées, surtout que le troisième tome révèlera des choses. Mais globalement, les suggestions de Joey relèvent plus du "fine tuning" (le ton juste) qu'autre chose. Puis Ted se met au dessin, on  m'envoie des xerox des lay-outs, je rajuste les textes en conséquence (pas de surprise à ce niveau; Ted est un vrai pro) et j'attends de voir le produit fini.

  (PS: Quand je dis "je", c'est Randy et moi, bien sûr.)

- Que peux-tu nous dire de plus sur Ted McKeever?

- Ted est un type super sympa, hyper enthousiaste, très émotionnel (au bon sens du terme), à l'imagination débordante et avec un sens très sûr de ce qui fonctionne ou non dans une histoire, un sens "surréaliste" que je comparerai à Harlan Ellison par exemple. De surcroit c'est un excellent artiste qui ne se limite pas à la BD (ce qui est rare aux USA). Il a une culture artistique impressionnante. Filmique aussi. On se connecte bien tous les deux. D'ailleurs on doit être à peu près le(s) seul(s) scénaristes avec le(s)quel(s) il travaille maintenant...

- Je voulais revenir sur la rencontre Superman/Obélix, que tu as orchestrée dans "ACTION COMICS"... Peux-tu nous en parler davantage??

- A l'époque Julie Schwartz était encore "editor" des titres SUPERMAN et on s'entendait bien avec Julie... Il avait d'ailleurs publié un hommage à Popeye, rebaptisé Captain Strong, peu de temps auparavant... Astérix, c'était logique, donc...
  On a situé l'histoire cent ans environ après la fin d'Astérix, partant du principe que la magie du Druide avait préservé le village un peu comme dans les mythes de la Table Ronde. Bref, le temps s'est en quelque sorte arrêté dans ce coin de la Gaule et c'est l'arrivée de Superman qui va remettre tout en marche. L'histoire fait appel au descendent du Devin, qui devient notre vilain.
  C'était dessiné par Keith Giffen qui avait pour instruction de ne pas montrer le visage d'Obélix, pour éviter des problèmes juridiques. L'histoire a eu un bon accueil; en particulier, je me souviens d'une critique dythirambique par Don Thompson dans le CBG.
  Paradoxalement, l'hommage pour lequel on a eu un problème est celui qu'on a scénarisé sur Tintin et qui est sorti dans un Teen Titans Spotlight (Brotherhood of Evil) (voir ref sur http://www.lofficier.com/teentitans.htm ) dessiné par Joe Orlando lui-même - l'un de ses dernier travaux d'ailleurs. Cet hommage partait du principe qu'il n'y avait jamais eu de 2ème Guerre Mondiale dans l'Univers de Tintin, et que par conséquent, la technologie progressant, n'ayant pas l'avantage de l'avertissement d'Hiroshima, ils sont arrivés à la Guerre Nucléaire. Bref, on montrait un Tintin "Mad-Maxisé" dans un univers post-nucléaire, confronté à la responsabilité de ses actions. L'histoire n'a pas eu l'heure de plaire à la Fondation Hergé qui a menacé de faire un procès, en dépit d'une absence totale de fondement juridique puisque ni le nom des personnages, ni les caractéristiques visuelles n'étaient reprises. Bref du chantage pur et simple! Pour leur faire lacher prise, DC a du leur payer 1500$. Un vrai scandale!

- A quelle occasion as-tu rencontré Moebius, et t'es mis à bosser pour lui aux States?

- En 1985; mon épouse (Randy) a fait connaissance de sa femme (maintenant ex-femme), Claudine, à la Convention de San Diego. On a sympathisé et par la suite, après qu'ils aient monté une boite (Starwatcher Graphics) pour gérer ses personnages, etc., ils nous ont engagés pour développer le marché américain. La première chose qu'on a faite c'est de signer un contrat avec Marvel pour faire publier toutes ses oeuvres dans de nouvelles versions retraduites (car les traductions d'Heavy Metal restaient bien approximatives). Ca a très bien marché; je me souviens que le GARAGE est arrivé #6 ou #7 au classement Diamond. Moebius a toujours été traité comme un auteur américain, bien que tout le monde sache qu'il est français. C'est en grande partie parce que dès le début on s'est intégré au système (contrairement à Greg par exemple) et on est devenu l'un des leurs.

- A propos de Moebius; j'ai vu sur le site de Randy les projets d'adaptation en d.a. ou en live, des oeuvres de Moebius... Tu peux nous en dire plus?

- Ca prolonge la question précédente qui est qu'après avoir fait éditer plus ou moins tout Moebius aux USA, on s'est attellé à la tâche considérable qui consiste à vendre ça à Hollywood. Ce n'est pas façile, mais on a été aidé enore une fois par le fait qu'on fait partie du milieu: on n'est pas comme un étranger qui débarque. On a fait pas mal de "deals" comme on dit ici (signé des contrats) qui rapportent des sous, mais c'est pas pour autant que les films se font... Il y a eu un deal sur L'INCAL, trois sur BLUEBERRY (le dernier en cours avec Jan Kounen à la réalistion), trois sur le GARAGE HERMETIQUE, un sur ARZACH, un sur THE LONG TOMORROW, bref, l'activité demeure constante, mais les résultats varient. Le truc sûr, solide, c'est le centre d'attraction du GARAGE HERMETIQUE dont, je crois, je t'ai déjà parlé. Ca, ça ouvre le 16 juin. Je suis certain que ça va accélerer le processus.

  Bon j'arrête la pub. :-)

- Vous avez également fait réaliser des suites à "Arzach" ou "le Garage Hermétique" en comics, par des auteurs américains il me semble?

- C'est exact. Pas vraiment des suites, mais des histoires se déroulant dans l'univers de... Pour le GARAGE, il y a eu d'abord une mini-serie de 6 n°. parue chez Epic, intitulée THE ELSEWHERE PRINCE, dessinée par le jeune Eric Shanower, qui était connu à l'époque pour ses graphics novels sur OZ. C'était basée sur une histoire (une intrigue où un canevas, si tu veux) fournie par Moebius, et découpée, dialoguée et completée par nos soins. Ca a très bien marché (les ventes étant de l'ordre de 50000 à 75000), et ça a été publié dans 4 ou 5 pays, dont la France où c'est sorti en 3 albums aux Humanos. Ca a marché moins bien en France (encore que ça dépassait les 10000), parce que les gens ont vu le nom de "Moebius" et se sont fourvoyés, je pense.

  On a remis ça avec ONYX OVERLORD qui faisait 4 numéros, dessinés par Jerry Bingham, un ancien qui pratiquait dans le style Neal Adams, mais ça a moins accroché. On devait faire une troisième série avec Cam Kennedy mais Epic commençait à battre de l'aile et on a préféré suspendre. Tu peux avoir quelques images sur http://www.lofficier.com/airtight.htm

  Pour ARZACH, on a fait publier chez Kitchen Sink six portfolios intitulés LEGENDS OF ARZACH qui contenaient chacun 8 planches réalisées en hommage à Arzach par de grands dessinateurs US, anglais et japonais. Ca a d'ailleurs été repris en album, publié aux Humanos sous le titre de ARZACH MADE IN USA! Les portfolios, eux, contenaient en sus une histoire - je veux dire une nouvelle, tout en texte - écrite par nous qui était une vraie légende d'Arzach, illustrée par des dessins n&b de Moebius. Tu peux aller voir les illustrations des divers artistes sur notre site http://www.lofficier.com/arzach.htm. L'histoire n'a jamais été reprise ni traduite, elle.

- Dans ton oeuvre personnelle, est-ce que "Tongue*Lash" est une série à laquelle tu attaches beaucoup d'importance? La première série en français est parue en noir et blanc il me semble; c'est dommage car les couleurs (de la deuxième série dont j'ai vu un extrait sur ton site) ont l'air excellentes...

- Cette série nous tient beaucoup à coeur. Il s'agit de deux mini-series de chacune deux comics parues aux USA chez Dark Horse (en 96 et 99), toutes deux en couleurs. C'est à l'étranger qu'il y a eu (ou aura) des publications en n&b pour raisons d'économie. En Italie par exemple, et peut-être en France (pour la 2ème série).
  Les deux "albums" (histoires) peuvent être lues indépendamment l'une de l'autre; par contre, je te recommande la lecture des deux courtes nouvelles publiées en "back-up" de la nouvelle série qui vient juste de sortir chez Dark Horse, car elles apportent des renseignements supplémentaires sur les personnages.

- Exact pour les couleurs; autant pour moi. Par contre, il est vrai que ces couleurs dans l'édition française sont assez ternes et peu attractives finalement.
  Etaient-elles mieux imprimées dans la version US ou bien simplement le coloriste a fait des progrès??...

- Hélas, il s'agit de l'impression!!! Il faut dire que SOLEIL ne s'est pas foulé. Les originaux de Scarlett (la femme de Caza) sont superbes, et la version comics parue chez Dark Horse est de loin plus fidèle.

- Au prime abord, quand on voit le dessin de Taylor dans le premier album, on se dit que c'est un clone de Moebius... J'ai l'impression qu'il prend plus ses marques à partir de cette deuxième série... Non? Ca a l'air assez beau en tout cas.

- Tout à fait (comme Giraud au début de Blueberry clonait Jijé et il lui a fallu à mon avis 3 ou 4 albums pour bien s'en sortir - AMHA à partir de LA PISTE DES NAVAJOS). Ceci étant j'ai vu ce que faisait Dave avant de connaitre Moebius et c'était quand même déjà un peu voisin.

- Tu peux nous parler un peu de l'histoire de "Tongue*Lash" en plus du travail de Taylor?!

- Ma foi, il s'agit d'un univers ou la culture dominante est la culture Maya. De fait, dans cet univers, il n'y a pas eu de Grèce antique et d'empire romain, et donc pas de civilisation occidentale. On a en quelque sorte imaginé ce que serait un monde Maya moderne. Le point de départ est double, si ça t'intéresse. Un bouquin de Tony Hillerman qui est une enquête policière qui se déroule chez les Navajos et s'appelle SKINWALKERS, et un gros bouquin d'éthnologie sur la civilisation maya. Il y a aussi une nette influence de Philip Jose Farmer, en particulier la saga dite des "Seigneurs" - Et puis visuellement Moebius, bien sûr. Bon, tu connais le film CHINATOWN, n'est-ce-pas? Eh bien, Tongue Lash, c'est un peu du Raymond Chandler chez les Mayas, voilà.

- Il me semble que c'est un travail qui pourrait être remarqué ici, non? Comme le "Batman: Nosferatu" ("Metropolis", etc), qui pour moi et vu d'ici me semble réellement fort.

- C'est probablement un peu ésotérique pour le grand public. Au fond, quand on fait du "commercial", c'est bien de pouvoir se défouler de temps en temps en faisant des trucs un peu plus hermétiques (comme le Garage :-) )

- JML, merci.

Propos recueillis par François Boudet.



- Retour-