"Tôkyô est mon jardin"

Par Frédéric Boilet
Casterman 1997


  Après "Love Hotel", Boilet et Peeters remettent le couvert avec "Tôkyô est mon jardin" ! En fait, il s'agit surtout de l'oeuvre (assez autobiographique) de Frédéric Boilet, mise en mots par Benoît Peeters. Le dessin en noir et blanc de Boilet, s'appuyant toujours sur des photos, s'est éclairci par rapport au premier volume et bénéficie cette fois de trames posées par Jirô Taniguchi, le dessinateur de "l'Homme qui marche", "le Chien Blanco" et "le Journal de mon père" traduits en français chez Casterman. Le résultat se rapproche un peu du dessin d'Alex Varenne (et de Romain Slocombe pour le côté photographique relatif au Japon et aux Japonais(es) en bandes dessinées...), et représente sûrement l'une des "manga françaises" les plus proches de la manga...

  Un métissage de la forme donc, mais également du contenu, puisqu'il est question d'une relation amoureuse à Tôkyô entre un Français (Boilet ?), représentant de commerce, et une Japonaise (représentée sous les traits de la compagne de Frédéric Boilet !). Le tout est réaliste -nous en profitons pour visiter virtuellement Tôkyô et découvrir un peu la culture japonaise !-; l'histoire est agréable et accompagnée d'un zeste d'érotisme.

  Un excellent album donc, que je vous recommande pour ses qualités narratives (dessins, textes, histoire, mise en scène,etc.), son métissage culturel bien venu et son optimisme.


F.B

_________


En savoir plus (textes et images) :
"Tôkyô est mon jardin" sur le site officiel
de Frédéric Boilet



- Retour -